Pourquoi pas toi ?

CNRS INTEGER - INstitutional Transformation for Effecting Gender Equality in Research Société Française de Physique

Rechercher




Accueil > Portraits

Astrid Lambrecht

par Webmaster - publié le , mis à jour le

Astrid Lambrecht

Origine de sa passion pour la physique ? Deux semestres de cours dispensés lors de sa première année de… médecine. A la suite de quoi Astrid Lambrecht, au Laboratoire Kastler-Brossel, à Paris, s’est réorientée. Sur ce point elle insiste : « Il n’est pas nécessaire d’être un petit physicien à 10 ans pour faire carrière dans la recherche ! »


Astrid Lambrecht - Portrait de "Femmes en... par CNRS

La preuve ? La scientifique s’est depuis fait un nom dans l’étude de l’effet Casimir, un étrange phénomène quantique lié au fait que le vide renferme une phénoménale quantité d’énergie…

Ce qui n’empêche pas Astrid Lambrecht de pointer certaines difficultés liées au fait d’être une femme dans un milieu majoritairement masculin. Elle ne s’appesantit pas sur quelques remarques, dont elle se demande simplement « si on me les aurait faites si j’avais été un homme… », mais souligne une réalité : « Les critères de recrutement favorisent ceux qui ont eu la possibilité de longs séjours répétés à l’étranger. C’est probablement plus difficile pour une femme. » Elle ajoute : « D’autres critères pourraient être pris en compte : actions locales, tâches d’intérêt collectif dont on s’aperçoit que les femmes s’y engagent plus naturellement. »

Dans son cas, elle insiste sur l’environnement dans lequel elle a réalisé son doctorat : « Quand je suis arrivée en France pour ma thèse, certaines de mes collègues étaient enceintes tout en préparant leur doctorat. Et ma directrice de thèse, Elisabeth Giacobino, était la preuve qu’il est possible de mener de front vie professionnelle et vie privée. »

« C’est important pour les jeunes femmes d’avoir des modèles de réussite, précise-t-elle. Car j’ai constaté une chose : concernant la possibilité de faire carrière dans la recherche, les femmes ont surtout besoin d’être rassurées ! »

Mathieu Grousson
Astrid Lambrecht
Directrice de recherche au CNRS
Laboratoire Kastler Brossel - LKB (CNRS/ENS/UPMC/Collège de France) à Paris