Pourquoi pas toi ?

CNRS INTEGER - INstitutional Transformation for Effecting Gender Equality in Research Société Française de Physique

Rechercher




Accueil > Portraits

Wiebke Drenckhan

par Webmaster - publié le , mis à jour le

Wiebke Drenckhan

« J’ai eu un parcours un peu tordu à cause d’une relation quelque peu conflictuelle avec la physique », s’amuse Wiebke Drenckhan, physicienne au laboratoire de physique des solides - LPS (CNRS/Université Paris-Sud), à Orsay.


Wiebke Drenckhan - Portrait de "Femmes en... par CNRS

Le déclic est venu avec la découverte de la matière molle, en particulier les mousses, dont elle est aujourd’hui spécialiste. « C’est plus concret, plus tangible que la physique quantique ou des particules, plus proche de la vie quotidienne », explique-t-elle.

Plus féminin ? Wiebke Drenckhan, dont l’équipe compte cinq femmes, ne dit pas ça, mais admet avoir du mal à recruter des étudiants hommes.

Cela dit, pour cette expérimentatrice, l’équilibre ne se situe pas forcément à 50/50, même si, selon elle, « la faible représentation des femmes en physique ne reflète sûrement ni les envies, ni les possibilités. »

En cause ? « La recherche peut être un métier très compétitif. Or j’ai remarqué une plus grande propension des hommes à la compétition et au travail solitaire », témoigne la scientifique. « Plus de femmes en responsabilités aiderait sans doute à créer un environnement plus adapté à leurs besoins. »

Pour elle, c’est d’abord le plaisir de ne rien comprendre. Puis parvenir à poser les bonnes questions, proposer les bonnes expériences… et enfin comprendre. « C’est un peu comme dans une rencontre avec une nouvelle personne », explique Wiebke Drenckhan.

Elle ajoute : « le métier de chercheuse offre une grande flexibilité d’organisation. On travaille très dur, mais on a le luxe de pouvoir organiser son temps avec une certaine liberté, ce qui me permet de concilier plus facilement vie professionnelle et vie personnelle. » Ce qui à n’en pas douter témoigne d’une relation apaisée avec la physique !

Mathieu Grousson
Wiebke Drenckhan
Chargée de recherche au CNRS
Laboratoire de physique des solides - LPS (CNRS/Université Paris-Sud) à Orsay