Pourquoi pas toi ?

CNRS INTEGER - INstitutional Transformation for Effecting Gender Equality in Research Société Française de Physique

Rechercher




Accueil > Actualités

6 projets scientifiques portés par des physiciennes soutenus par le CNRS

par Simon JUMEL - publié le

6 projets scientifiques portés par des physiciennes soutenus par le CNRS

L’institut de physique (INP) et la Mission pour la place des femmes au CNRS ont lancé en 2015, à titre expérimental, un programme de Projet Exploratoire Premier Soutien « PEPS-égalité ». L’objectif était de soutenir la promotion de projets de recherche, par des physiciennes des laboratoires du CNRS, auprès de publics scolaires.

Dans le cadre du projet européen INTEGER et du plan d’action pour l’égalité professionnelle entre femmes et hommes au CNRS adopté le 12 mars 2014, une action pilote est proposée en direction des jeunes collègues exerçant dans les structures relevant de l’Institut de physique : il s’agit de soutenir des projets de recherche présentés par des équipes paritaires et ainsi d’agir en faveur de l’égalité professionnelle dans les équipes de physique.

Il s’agit également d’encourager et de soutenir des interventions de popularisation de la physique auprès des lycéen-ne-s ; population où les filles sont encore paritairement présentes avant de s’éloigner des matières scientifiques. L’objectif ici est double : présenter la physique sous un jour vivant avec une équipe qui travaille ensemble, mixte et jeune et donner à voir de nouveaux modèles féminins auxquels s’identifier.

Les projets soutenus par le PEPS-Egalité devaient contenir deux volets : un projet scientifique et une action de popularisation. La composition de l’équipe devait comporter au moins un tiers de femmes et le projet devait être porté par une scientifique travaillant dans une structure de l’Institut de physique.

Voici les résultats de l’appel d’offre et les projets soutenus :

NiTrOx : Vue plongeante sur le premier état excité électronique du radical NO3

L’équipe de l’Institut de physique de Rennes - IPR (CNRS/Univ. Rennes 1), composée d’Alexandra Viel, chargée de recherche CNRS, Robert Georges, professeur de l’Université de Rennes 1, et Wolfgang Eisfeld, de l’Université de Bielefeld en Allemagne, s’intéresse à la caractérisation d’un composant de l’atmosphère par des méthodes théoriques et expérimentales.

Un "quiz de la physique" a été produit pour présenter les recherches du laboratoire de manière pédagogique auprès classes de lycéen·ne·s :

"Quiz de la physique" (PDF)
Visite de lycéennes à l’Institut de physique de Rennes (IPR) le 5 juin 2015

- En savoir plus sur le site de l’IPR


Cinétique de traduction de ribosomes uniques

Karen Perronet, chargée de recherche CNRS, et Gaëlle Lucas-Leclin, maître de conférence de l’Université Paris-Sud, ont travaillé sur une vidéo présentant les travaux de l’équipe "Biophysique en molécule unique" du Laboratoire Charles Fabry - LCF (CNRS/IOGS/Univ. Paris-Sud).

Extrait de l’animation infographique réalisée pour illustrer l’expérience de mesure de la cinétique du ribosome unique, menée par Karen Perronet et son équipe.

- Voir la page de l’équipe


Projet "Ondes de matière"

L’équipe du Laboratoire collisions, agrégats, réactivités - LCAR (CNRS/Univ. Toulouse 3) de Toulouse, conduite par Juliette Billy, maître de conférences de l’Université Toulouse 3 Paul Sabatier, a produit un fascicule pour présenter la thématique des « ondes lumineuses et ondes de matière » à des lycéen·ne·s visitant le laboratoire.

Une classe de terminale du lycée Déodat de Séverac (Toulouse) a notamment été accueillie fin avril. Au programme de la visite : la manipulation d’ondes de matière ultra-froide, les lasers ultra-rapides, l’interférométrie entre ondes lumineuses ou atomiques… Des sujets d’actualité pour les élèves de terminale, quand on sait que ces concepts ont été introduits récemment dans leur programme scolaire.

Juliette Billy, de l’équipe « atomes froids » - crédits LCAR

- Lire la suite sur le site du LCAR


Contrôler les propriétés du graphène par son environnement

L’équipe de Laëtitia Marty, chargée de recherche CNRS à l’Institut Néel (CNRS), a développé des kits de démonstration pour présenter leurs travaux sur le graphène dans l’espace Physiquarium du laboratoire, dédié à l’accueil des scolaires.

- Voir la page de l’équipe sur le site de l’Institut Néel


Dynamique de colonisation de la souris par Salmonella Typhimurium

Claude Loverdo, du laboratoire Jean Perrin - LJP (CNRS/UPMC) à Paris, a conçu et produit une plaquette pour présenter auprès de classes l’objet de ses recherches sur les modèles de physique statistique utiles pour la biologie :




















Les matériaux quantiques au service de la sensibilisation des lycéennes à la physique

L’équipe majoritairement féminine de Marie-Aude Méasson, chargée de recherche CNRS au laboratoire Matériaux et phénomènes quantiques - MPQ (CNRS/Univ. Paris Diderot), a développé un kit de démonstration sur la supraconductivité pour le présenter à des classes à la rentrée 2015.

- Voir le portrait de Marie-Aude Méasson sur le site "Femmes en physique"


Marie-Aude Méasson - Portrait de "Femmes en... par CNRS