Pourquoi pas toi ?

CNRS INTEGER - INstitutional Transformation for Effecting Gender Equality in Research Société Française de Physique

Rechercher




Accueil > Portraits

Géraldine Ballon

par Webmaster - publié le , mis à jour le

Géraldine Ballon

La physique, un milieu d’hommes ? La question amuse presque Géraldine Ballon, assistante-ingénieure au laboratoire national des champs magnétiques intenses du CNRS, à Toulouse, elle qui a commencé sa carrière dans le milieu automobile, avant d’être recrutée au CNRS, en 2002 !


Géraldine Ballon - Portrait de "Femmes en... par CNRS

Après un bac STL et un DUT de mesures physiques, elle a complété sa formation par une licence professionnelle en métrologie. Et comme elle le dit simplement, « l’ensemble de mon parcours découle naturellement de mon goût pour les sciences, et ce dès le lycée », où elle s’est habituée très tôt à évoluer dans un univers masculin.

Aujourd’hui, son activité consiste en la préparation d’expériences et d’échantillons au service des chercheur-e-s. Depuis 6 ans, Géraldine Ballon est également responsable d’une expérience de mesure d’aimantation sous champs magnétiques intenses qu’elle a mise en place, et pour laquelle elle reçoit des demandes émanant de chercheur-e-s de différents laboratoires. « J’apprécie tout particulièrement la diversité de mon activité. Elle comprend des parties théoriques, d’autres plus pratiques, de la mécanique, du dessin industriel, des tests sous champs magnétiques, des mesures et mises au point pour permettre l’accueil de visiteurs/euses extérieur-e-s pour des mesures », explique-t-elle.

Sur les relations entre hommes et femmes dans son environnement, elle reconnaît quelques plaisanteries parfois un peu lourdes. « Mais ce n’est pas bien méchant et il suffit de recadrer sur le même ton », lâche-t-elle sans insister.
Le plus signifiant pour elle est la flexibilité qu’offre son travail en matière d’organisation, dans un laboratoire où « les problématiques entre vie professionnelle et vie personnelle sont bien prises en considération », précise l’ingénieure. Pour elle « il est important de dire aux femmes de faire ce dont elles ont envie, et pas ce qu’on attend d’elles. » Y compris travailler dans un milieu d’hommes !

Mathieu Grousson
Géraldine Ballon
Assistante ingénieure au CNRS
Laboratoire national des champs magnétiques intenses - LNCMI (CNRS) à Toulouse